lundi 6 septembre 2010

Le Web est mort....

Suite à la lecture de l'article du mois septembre de Wired : The Web is Dead , je fais le constat suivant sur ma propre utilisation du Web :

1. Lorsque je me lève le matin, première chose que je fais après un bon café : Lire mes emails sur GMAIL - Une Application

2. Ensuite je regarde Facebook , toujours en buvant mon café - Une Application

3. Je consulte Twitter pour trouver des articles qui me plaisent  - Une Application

4. Durant le jour, il m'arrive d'écouter des Podcasts de mes émissions de radio préférés (De moins en moins depuis le départ de Marie-France Bazzo. Mais bon.)

5. J'écoute à l'occasion : RadioParadise. Et consulte quelques sites : Mashable, LifeHacker, quelques blogs...

6. Le soir, il m'arrive lorsque je suis seul d'utiliser NetFlix.  - Une autre Application.  Et d'écrire sur mon blog (Blogger) - Tjrs une application. Si je dois contacter quelqu'un en mode longue distance, j'utilise Skype (et plus récemment Google Voice) - Encore et tjrs une application.

En sommes, j'utilise les applications disponibles via Internet, plutôt qu'Internet lui-même.  Je ne cherche plus de la même façon. Vérifie à l'occasion sur Wikipédia, pour ma part et pour les questions des enfants. 

  • Pour ma part, souvent lorsque je fais mes mots croisés quotidien (oui une de mes passions, j'adore depuis l'université. Je me considère comme un bon cruciverbiste ).
  • Et pour les enfants, qui sont souvent paresseux et trouve plus rapide d'utiliser wikipédia que de prendre le dictionnaire (J'avoue ne pas avoir renouvelé mon Larousse et mon Robert depuis plusieurs années déjà).
Et ici, je n'inclus pas les activités de mes enfants : Jeux, WII et XBox branché sur Internet, ... Et mes activités via les applications Mobiles.

Sommes toutes, dans les 20 dernières années, je suis passé de crawler du Web pour le plaisir de la chose à utiliser presque 100% des applications.  Et il semble que je ne sois pas le seul, puisque l'article de Wired remarque cette tendance pour la bonne majorité des internautes. 

Pas très brillant technorousseau, n'a pas fait la réflexion lui-même, alors qu'il participe depuis 20 ans à ce virage.  Il a plongé les deux mains dans la fabrication d'applets Java en octobre 1994 pour faire sa première application Web.  A utilisé AfterBurner pour offrir ses premiers Shockwaves en 1995.  A vu venir les applications Flash. A codé innocemment du Ajax à la mitaine et ensuite utilisé Prototype et JQuery.  Et ce fascine maintenant pour le HTML5.  L'ensemble de ses outils ont été les bases du développement applicatif sur le Web. 

Je pourrais inclure le cloud computing dans le tout le bataclan précédent!.  L'arrivée du IPad démontre bien, que plusieurs utilisateurs pourrait vivre sans desktop (ou laptop!) et uniquement avec un Webtop, où toute les applications nécessaires à leurs besoins seraient disponible (gratuitement ou pas) dans le cloud.   Les pages Web sont là pour rester, mais ne sont plus (ou seront plus) le centre de notre intérêt.  On parle donc, d'un environnement Post-HTML.  Plusieurs pourraient me répondre que ça fait dix ans que la chose nous est promise. Simplement nous rappeler les technologies Push (comme PointCast par exemple) ou le fameux ActiveDesktop de Microsoft.....   Mais nous étions à l'époque Web 1.0. Les APIs sont maintenant choses courantes dans le développement. Tout le monde IT parle maintenant de WebServices, SOA, CloudComputing, .... Et du besoin, que dis-je, de l'obligation d'avoir une application Mobile!!!!!

Quoi qu'il en soit, l'Internet demeure une révolution, aussi importante que l'arrivée de l'électricité et de la télé dans les foyers. Et je me rappelle très bien lorsqu'on mon père à acheter la grosse télé Electrohome. Une télé à lampe dans un meuble en bois. Nous avions enfin la télé couleur à la maison!!! (Je viens de me trahir, vous pouvez lancer les enchères sur mon âge. D'ailleurs mon anniversaire est la fin du mois courant). 

La nature même de l'Internet est en pleine mutation actuellement, et qu'il fort à parier que la migration vers le Mobile sera beaucoup plus rapide que prévu. A voir le nombre de téléchargements sur le AppStore et ce souvent pour des applications de merde, l'intérêt des utilisateurs est plus que présent. Il me semble revivre la même effervescence que lors de mes débuts dans le Web en 1992.

Mais cette belle révolution qui me fait vibrer, amène également ses problèmes. Des mégalomanes qui désirent tout contrôler. Pas besoin de chercher loin (hé hé! chercher et google ... pas mal comme phrase non!), juste à regarder Google qui est devenu le "King" de la recherche (et centralise le traffic Internet) et des ventes publicitaires.  Pratiquement impossible de créer une alternative contre eux.  Les nouvelles entreprises développent des applications en utilisant leurs différents services (Google Maps, Recherche, Bibliothèque d'APIs, etc..). On pourrait pratiquement dire la même chose de Facebook, où les entreprises possèdent maintenant leur FanPage, veulent avoir un Flike pour publier sur les User Wall, etc.. Les entreprises ayant dans tous les cas un seul objectif :  Augmenter leur audience.  Etre vu sur Google et Facebook sont devenus pour plusieurs, une priorité. Ici, je ne parle pas du lancement de nouveaux produits, qui souvent rime avec la publication d'un vidéo sur YouTube et une grande syndication de celui-ci.

Bon, il est temps de me coucher. Avec le nerf "Asiatique" coincé (Merci Mlle Théberge, je  l'ai trouvé drôle), je risque d'avoir le sommeil court.

Ciao et A+

Inscription via courriel (email)

Entrez votre courriel:
Delivered by FeedBurner