mercredi 15 avril 2015

Êtes vous prêt pour le nouveau SRAM 1X

La tendance en vélo de montagne et cyclocross depuis quelques temps est d'avoir un seul plateau avant,  jumelé avec une cassette avec un "range" de dents plus élevé.

Dans cette continuité d'intégration du 1x,  SRAM lance son groupset 1x pour la route. Aucune réel surprise, puisque SRAM nous informait au début 2014, qu'un tel groupe serait lancé pour 2015.

Un petit coup d'oeil sur celui-ci, via les toujours pertinents vidéos de GCN :
 


 Article à lire sur le sujet :

UCI - Freins à disque + Expérience personnelle

Hier sur plusieurs sites internet de cyclisme, annonçait que l'UCI ouvre ses portes aux freins à disque en Pro Tour d'ici ...  la date reste encore nébuleuse.  Bike Radar nous informe avant 2017 et Cycling News parle des 6 prochains mois.  Et finalement Cyclism'Actu nous dit que les équipes pourront utiliser les freins à disque pour la saison 2015 pour 2 courses de leur choix durant le mois d'août et septembre.   Une chose est certaine, c'est que le saut se fera bientôt.
Après le cyclocross, voilà que les rouleux de bitume vont faire eux aussi le "switch disc brakes".   Ayoye les puristes vont avoir mal en dedans !!!!!!!!  Faudra s'habituer rapidement, car l'offre sera présente un peu partout suite à cet annonce (pour les gammes 2016 et suivantes).  D'ailleurs certains fabricants offrent déjà certains modèles avec cette possibilité. Toutefois, en général l'offre est surtout (pas dit tout!!!!) dirigé vers les vélos moyennes gammes et inférieurs. Donc, si vous avez l'intention de changer de vélo l'an prochain, probablement il faudra envisager ce choix dans votre processus de sélection.

Pour ma part, j'ai fait le saut l'an dernier avec mon nouveau cyclocross (Felt F3X 2014) équipé avec les TRP HY/RD hydraulic disc brakes.  N'étant pas le plus habile conducteur (un gars formé sur la piste et la route, que voulez-vous!),  les freins à disque m'ont permis d'avoir le même niveau de confiance que sur mon vélo de montagne.

Pour :

  • J'obtiens un freinage équivalent et ce peu importe les conditions :  Pluie, boue, sec, whatever.  Un freinage optimal en tout temps. 
  • Une fois que vous avez compris comment l'ajuster correctement, vous pouvez ajuster la pression de vos manettes selon vos préférences. La pression exercée restera toujours la même, fini l'inter-relation pression vs l'usure des patins de frein. 
  • Certains modèles offrent des axes (quick release) sur dimensionné comme pour le vélo de montagne.  Permet d'assurer la stabilité et obtenir un alignement parfait (toujours le même en fait) avec les étriers de freinage.  Je n'ai pas cette variante sur mon cyclocross. Toutefois, j'ai essayé un vélo avec celui-ci et j'avoue que cela fait une grande différence et élimine tout frottement inutile.
Contre :
  • Très peu de mécaniciens savent comment ajuster correctement ceux-ci.......  Va falloir s'y mettre s.v.p. 
  • Les pads s'intoxique rapidement.  Il faut nettoyer ceux-ci avec de l'alcool une fois de temps en temps pour obtenir un freinage optimal.  Donc, nécessite d'avoir un peu le spirit mécano!   
  • Préférable de commander quelques pads en réserve via internet.  Car plusieurs boutiques n'ont pas le modèle que vous recherchez en stock. 
  • Il faut s'habituer au look!
Dans un contexte de course
  • La machine cycliste Mathieu Desrosiers y va avec :  Les disques c'est ultra coupant, alors j'imagine le carnage quand ça plante. (Et celui-ci a d'ailleurs failli vivre "live" un drame de côté avec la perte d'un doigt d'un partenaire de vélo)
  • Mon ami Jérôme Jutzi fait la remarque suivante et fort juste: Qu'est-ce que tu fais lors d'une crevaison et que tu dois prendre une roue du dépannage neutre ?


Et pour finir un petit vidéo avec l'opinion d'un groupe que j'adore :  GCN.  Publié le 8 août 2014.




Exemple :  Ajustement des freins TRP

mardi 14 avril 2015

L'idole d'une génération.... Jean-François Blais ... l'histoire d'un cycliste

Ce weekend je participais à la Rasputita Race, remporté chez les maitres par le sympathique Jean-François Blais.  Celui que je surnomme "L'idole d'une génération". Il va surement rire en lisant le tout.... mais ça demeure vrai.  A l'heure où toute une génération de trentenaire + décide de se remettre en forme via le cyclisme,  Jean-François trône depuis quelques années (et tout particulièrement l'an dernier) au sommet des routiers maitres cyclistes québecois de la même façon que GL Robert et Stéphane Le Beau.  Chaque époque à ses héros, il n y a pas si longtemps Eric Provost dominait la scène provinciale course après course. Il demeure dominant les "gros mollets", toutefois notre JF "Trek" Blais avec ses titres nationaux et provinciaux semblent vouloir faire les beaux jours des prochaines années.  Ensuite, il fera place, comme tous les autres avant lui à un nouveau héros. "Ainsi va la vie qui va, va" chantait notre Jean Leloup préféré.

Alors pourquoi parlé de JF Blais... Tout simplement que JF Blais est un modèle de persévérance et de combativité.  Un gars qui n'est pas cheap sur l'effort. Un bon grimpeur, pas nécessairement le meilleur rouleur et encore moins un bon sprinteur, mais qui est devenu un "pas pire" en clm.  En gros son succès vient parce que le gars a du coeur et qui pousse les foutus pédales.  Un passionné acharné.
Je connais Jean-Francois depuis assez longtemps pour l'avoir vu franchir plusieurs étapes dans sa vie perso et cycliste.  Et je dirais qu'au niveau cycliste, il y a eu deux périodes : L'avant et l'après Michel Détry (A l'époque de l'équipe Cycles Régis).  Je ne sais pas si Jean-Francois sera d'accord, mais c'est la façon dont je vois les choses.  Michel lui a transmis (j'imagine, soit verbal ou soit par l'exemple) sa façon de faire : Fout toi dans le rouge et vas-y pour la gagne, si tu souffres les autres autour de toi souffre.  Vaut mieux avoir tenter le coup que rien du tout.  Essai une fois, si ça fonctionne pas, réessai une deuxième. Je me souviens, à Longueuil dans un critérium, ou moi et l'autre Martin de l'équipe retenions le peloton au-devant, et que JF et Michel filait à vive allure... ramenant pratiquement le peloton par derrière.  Et depuis cette belle époque, à chaque année JF est meilleur en meilleur (il serait un peu racolleur de dire qu'il est comme le bon vin. Ça fait phrase deja toute faite.)

Une chose, est certaine .... Jean-François tu es une véritable inspiration pour nous tous.  Je suis content de te connaître. Peut-être que pour toi c'était anodin, mais ce que tu m'as dit avant la 100 à Bessette l'automne dernier m'a fait du bien et m'a rassuré.  En fait ça devrait pas me surprendre, car avant tout tu es un gars de coeur, un gars d'équipe et sincère.  Continue de nos faire rêver en réalisant les tiens.  On a tous rêvé de lever les bras au ciel sur une ligne blanche.  Mais le plus important demeure la passion que tu véhicules.  C'est peut être là ta véritable victoire, d'avoir réussi à transmettre aux autres ta passion.



P.S : Evidemment, j'ai cotoyé d'autres méchantes bébittes du cyclisme québecois :

Des talentueux :  Didier Cojan, Gianni Vignaduzzi, Martin Rooseboom, Daniel Blanche,  Régis Picoux, Nick Tosques, Jose Jorge et le talentueux par excellence Stéphane Le Beau

Les machines, les pas "tuables" : Eric Provost, Alexandre Boiteau,  Marc Côté,  Stéphane Dodier,  Paolo Saldanha

Et les travaillants, ceux qui font le métier : Michel Détry, Yannick Cojan,  Michel Brazeau,  et l'ultime exemple de rigueur qui défi les années  Gérard-Louis Robert.


Sans oublier, le plus gros et le plus beau groupe de fans de vélos :  Les Rocklands.  Vous avez fait de mes dimanches, des journées inoubliables.  Merci à la vieille garde Bob, Jordi, Marcel, Normand, Tom, Pierre B, Michel Désilets,  Georges,  Pierre, Daniel, ....  tjrs un plaisir de vous retrouvez.

IPA : Backseat Berner

J'adore la bière.... c'est pas original avec le hype autour des IPA depuis quelques années.  Faut croire que je ne suis pas mieux que la vague des pseudo douche hipster qui hantent nos rues et nos écrans télés.....

Ma dernière découverte..... Le weekend dernier ... en route pour le Rasputita Race au Vermont... Pas le temps malheureusement de faire détour pour me trouver de la Heady Topper.  Je déniche au dépanneur de Lyndonville , cette petite merveille qui avait jusqu'ici échappée à mon radar houblon!

Backseat Berner.  Déjà une bière qui à un Volks Toaster + un bouvier bernois  en guise de lego, ça me touche.....

Une double IPA 7% de couleur orange haze, brassé par la Otter Creek Brewing Co et disponible à l'année. Encore un succès provenant de Middlebury. Qui semble devenir le royaume mondial de la IPA!!!! D'ailleurs Beer Advocate lui a donné un score de 91 (La Heady Topper a la note de 100) et Rate Beer pour sa part 82% (Egalement 100% pour la Heady Topper). En gros une bière top classement.

Pour ceux qui aiment les IPA avec un soupçon de zeste d'orange et de citron, d'odeur de musc. Evidemment il faut aimer l'amertume.

7% d'alcool et 68 IBUs


Possible d'aller discuter et manger directement à la brasserie : 
Otter Creek Brewing 
793 Exchange St.
Middlebury, VT
(802) 388-0727
Menu : http://ottercreekbrewing.com/visit-us/menu



jeudi 2 avril 2015

Portic.ca - Une place de marché unique où des consommateurs - conscients des impacts de leurs achats

J'adore le concept derrière le nouveau site Québecois Portic.ca (encore en bêta) : Dénicher des produits hors-série et uniques.  Donc pas le genre de truc que vous retrouverez tablette en boutique au Carrefour Laval!  L'idée, c'est de promouvoir des gens, des artisans qui mettent du coeur dans leur travail, pour les aider à se faire connaître auprès du public.  En plus c'est dans l'air en ce moment.   Période où le hipsterisme est a son top.  Vouloir acheter différent, des produits de qualités, conçus avec passion.

SiteWeb : https://www.portic.ca/
Facebook : https://www.facebook.com/portic.ca


Le petit vidéo expose mieux que je puisse le faire la philosophie derrière le site :


Mes coups de coeur :

1. Les produits de Sumcase Audio :
https://www.portic.ca/produits/sumcase-audio-sumcase-audio-moby

Des haut-parleurs qui sont construits dans de vieilles valises. Wow, le résultat est plus qu'intéressant.  Je vais m'en procuré une assurément.


2. Evidemment, puisque j'en parle (et consomme) fréquemment : Sweet Isabelle. La fabuleuse boutique de cup cakes de la rue Fleury (et plusieurs endroits sur la rive-sud) , et de la charmante propriétaire qui est une boule d'énergie et de créativité - D'ailleurs vous devriez inscrire vos kids aux différents ateliers de création ou forfait anniversaire. Succès assuré!!! (Et ce même chez les Ados) . Et comme Pâques c'est pour bientôt!!!!!



Quel ne fut pas ma surprise de découvrir en fouinant dans le "footer" du site Web, que l'une des fondatrices est une connaissance de longue date : Nathalie Jacob.  Et comme Nathalie réussi tout ce qu'elle entreprends,  un succès assuré pour cette startup.

Inscription via courriel (email)

Entrez votre courriel:
Delivered by FeedBurner