Inscription via courriel (email)

Entrez votre courriel:
Delivered by FeedBurner

Affichage des articles dont le libellé est PHP. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est PHP. Afficher tous les articles

dimanche 7 octobre 2012

PHP : Mobile

J'essaie de reprendre le retard sur mon blog, et la chose n'est pas facile. J'ai au moins 25 articles d'entamés et jamais le temps de les finir.  Mais bon, on fait son possible... A l'impossible nul n'est tenu.

J'étais heureux d'apprendre (mais en même temps je me disais il était plus que temps), que PHP décide de faire un grand pas vers la mobilité.  Actuellement, le marché se dessine avec trois grandes tendances : les applications natives (IOS, Android, ...) , le HTML5, et les applications hybrides (mélangeant les deux premiers).  Dans le cas d'HTML5 tous le monde voit l'avenir avec celui-ci. Mais en ce moment le tout devra encore mûrir pour avoir le succès espéré (Facebook a d'ailleurs backtracker cet automne pour revenir vers des applications natives). D'autant plus que les 2 grands Store fonctionnent à plein régime.

PHP n'a plus besoin de présentation, 35% de tout le traffic web est effectué par des pages en PHP.  Plusieurs évaluent à 75% des sites sur Internet seraient fait en PHP (Par exemple : Facebook, Wikipedia,  pas seulement des petits sites!). Toutefois la tendance pour ce langage diminue depuis quelques années. Le développement des applications mobiles, a ramener l'Objective C et Java au premier plan. Sans compter les nombreux nouveaux adeptes de Ruby et de Node.js.

Lors du forum Zend (La Zend Conf 2012: http://www.zendcon.com/) à la fin octobre nous devrions assister à de grandes nouvelles concernant la mobilité. Quoi ?  Il faudra donc suivre l'actualité PHP à la fin du mois. 

Pour plus de détails, je vous conseille l'article de John Koetsier, paru le 2 octobre 2012 :
http://venturebeat.com/2012/10/02/php-andi-gutmans-future-mobile/

vendredi 20 novembre 2009

WebSphere sMash

J'ai découvert voilà 2 semaines lors d'une conférence WebSphere & Cloud qu'il existait une version WebSphere avec PHP : WebSphere sMash. Je suppose que je suis en retard dans les nouvelles et que vous étiez au courant mes petits cachotiers. ...

Défini comme étant une plateforme de développement et d'exécution pour créer rapidement des applications web polyvalentes. L'outil est basé sur Project Zero : Delivering the best of agile Web 2.0 with PHP scripting, REST and Dojo in an integrated runtime and tooling package: IBM WebSphere sMash.

Voici les conditions d'utilisation :
WebSphere sMash Developers Edition 1.1 peut être téléchargé sans frais — déploiement restreint. Il est constitué d'une version stable de WebSphere sMash, d'outils basés sur navigateur et d'un plugiciel Eclipse. Les plus récentes itérations des outils sont disponibles sur www.projectzero.org (en anglais). L'achat des permis d'utilisation WebSphere sMash se fait lorsque le logiciel est déployé en production.

Pourra certainement rassurer certaines entreprise frileuses à l'OpenSource. Mais demeure que Zend, Symfony font de bien belles choses également.

J'installerai le tout dans les prochains jours, et je vais voir ... Je vais même demander pour donner une conférence sur le sujet au prochain WebSphere QC Meeting. Si ça vous intéresse, je vous en reparlerai.

lundi 2 novembre 2009

PHPAnywhere

Un site fort intéressant pour les amateurs de PHP. Un éditeur (IDE) qui permet de coder directement dans un navigateur Web. Offre également la gestion du code par projet et le transfert des fichiers (FTP seulement , pas de SFTP). Même s'il s'agit encore d'une version bêta, le tout semble fonctionner plus que correctement. Plusieurs type d'encodage disponibles, UTF-8 par défaut. Pour ceux et celles qui travaillent de façon itinérante d'un ordi à l'autre....et ce sans protection!

dimanche 27 septembre 2009

PHP et le cloud

L'éditeur Zend publie un API conçue pour rendre les applications PHP portables sur plusieurs plates-formes de cloud computing. Baptisé Simple API for Cloud Application Services, le projet est soutenu par une série d'acteurs impliqués dans les environnements d'applications hébergées, parmi lesquels Microsoft, Amazone, Rackspace, Nirvanix ou encore IBM. Bizarrement Google ne fait pas partie de l'initiative. Pour en savoir davantage consulter le site : Simple Cloud