mardi 7 juillet 2009

Rationalité et amour

Par définition la rationalité (directly from Wikipedia) : "En sciences humaines et sociales (psychologie, psychologie sociale), et en économie, la rationalité caractérise une conduite cohérente, voire optimale, par rapport aux buts de l'individu.

Se pose toutefois la question de la rationalité des buts par rapport aux intérêts supposés des individus."

J'accroche donc dans la définition sur intérêts supposés, et c'est ici que je me pose la question. L'amour ne peut donc pas être rationnel (A moins que l'être aimé soit un comptable jusqu'à sa cellule souche!). Briser une relation sur le dos de la rationalité.... Donc présume que la relation se termine pour l'intéret supposé des deux aimants. Ça laisse perplexe.

La vie de couple est difficile, j'y vois 3 types de séparations. Le premier type, où tu deviens un Don Quichotte, en te battant inutilement pour sauver ce qui ne peut pas être sauvé : Lorsqu'un des partenaires n'aime plus. Impossible de rallumer la flamme, mais en échange toi tu brûles ton énergie. Pour celui qui pédale pour sauver, la séparation sera plus que pénible. Et dans son cas la rationalité aurait du l'emporter, car il n'y avait aucun intérêt pour l'un des partenaires. Tenter d'être aimé en faisant le chien savant, ça marche pas. Donc en absence d'amour (et ce, même par un seul des partenaires) , la rationalité doit l'emporter.

Le deuxième cas, ou la séparation vient d'elle-même. Plus de passion, la flamme à zéro. Plus d'envie, plus de lueur dans les yeux des 2 partenaires. La classique. La belle séparation en fait. Le timing commun. T'as fait un bout de chemin, mais il est temps de passer à autre chose pour le bien et l'intérêt de chacun. Rationel encore un fois, il n'y a plus d'amour.

Le troisième cas, la séparation basé uniquement sur un principe de la rationalité. L'amour est présent, mais terni par un élément: différence d'âge, différence de milieu, etc.. Pourtant la passion est présente, et diminuera pour des raisons qui viennent envenimés l'essence même de la relation. L'amour est encore fertile et pourrait à tout moment renaître. Mais toujours un nuage gris qui plane. Pourquoi suis-je avec cette personne et il y a tant d'inconvénients supposés ???(le contraire de l'intérêt supposé!). Des raisons qui deviennent des inconvénients, que nous avons de la difficulté à mettre de côté au nom de la rationalité. Et c'est ici, que je m'oppose à l'utilisation de la rationalité. En amour, nous devrions mettre de côté celle-ci. Je ne dis pas de faire des conneries. Mais apprendre à ce laisser aller. Ne pas ce laisser guider par la rationalité qui nous influence négativement et dilapide une relation en un rien de temps. La passion, l'amour, la combinaison parfaite entre 2 corps est si rare et souvent si éphémère. C'est ce que j'appelle la théorie des emboîtements. Où chaque corps se combinent parfaitement. Jamais un coude de mal placé. Jamais un inconfort. L'impression que les 2 corps ont été construit pour "matcher" l'un dans l'autre. Combien de couple (honnêtement), peuvent se vanter après 10 ans d'avoir encore la passion et le désire présent dans leur couple. De voir l'autre tjrs plus beau d'année en année. Dans mon entourage, j'en connais qu'un seul. Alors pourquoi au nom de la rationalité faut-il y mettre fin. Il faut aimer souffrir pour vivre sa rationalité, et laisser tomber des occasions en or. Eliminer les inconvénients qui sont souvent que les notres, de plus en plus la différence d'âge et les différences de milieux (pour ne nommer que ceux-là) ne sont plus jugées comme autrefois. Alors pourquoi se hanter de telle chose. Parce que nous sommes fondamentalement rationnel, ou du moins nous avons été élevé à devenir rationnel. A faire les choses comme il faut, dans les normes.

Envoyer moi vaut réflexion. A moins que je seul dans mon univers et que je fabule en pensant qu'une population d'internaute s'intéresse à mon blog.

Sur ce bonne soirée

Inscription via courriel (email)

Entrez votre courriel:
Delivered by FeedBurner