mardi 22 décembre 2009

Accepter ou ...

Après mon houleux billet traitant de la nécrologie numerique (qu'advient-il du patrimoine informatif suite au deces d'un utilisateur Facebook par exemple). Je parlerais du non moins houleux sujet : accepter ou non les demandes d'amitiés des collègues de bureau (ou du patron). Sujet delicat....

Ai-je vraiment le goût de partager mes péripéties du weekend avec les gens du bureau... Plusieurs personnes diront simplement avec un air détaché frisant le "espèce de con"! : "affichent seulement le contenu pour tes amis que tu as acceptés". Ce que plusieurs personnes font déjà avec raison. Mais cela ne règle pas tout les problèmes (malheureusement). Que faire si un collègue vous lance une demande d'amitié.... Difficile de refuser sans le froisser (d'ailleurs le sujet d'un article dans le journal Metro d'aujourd hui). Je peux toujours jouer à l'autruche, en disant que je n'ai pas reçu la demande... Règleras le cas jusqu'à la prochaine demande.... Mais que dire par la suite, que je suis atteint d'une tendinite au poignet qui m empêche d'utiliser ma souris pour effectuer le clic d'acceptation...

En gros un mechant problème qui peu amener son lot de jalousie, rappelant des chicanes que ma fille avaient avec les copines d'école en raison des fameux colliers you are my best....

Quoi qu'il en soit Facebook m'a procuré jusqu'a maintenant plus de bien que de mal. Ayant retrouvé avec plaisir plusieurs personnes qui avaient malheureusement disparues de mon entourage immediat. C'est vrai que 5 ans a l'extérieur du pays n'avaient pas aidé les choses.
Encore aujourd hui, heureuse rencontre facebookienne avec une amie pour laquelle je n'avais pas eu de news depuis 20 ans. Facebook fait-il aussi parti de la magie de Noel?

Bonne journee et je suis l'ami de tous et rien a caché. Comme mes enfants me disent souvent, je suis con et ils m aiment con... Alors je peux bien ecrire des conneries quand ça me chante....

Inscription via courriel (email)

Entrez votre courriel:
Delivered by FeedBurner