jeudi 2 février 2012

Capitalisme propriétaire : Facebook et la bourse !

La grande nouvelle d'hier en technologie : Facebook entrait en bourse (sigle boursier «FB»). Du coup, Facebook déclarait avoir eu des revenus de 3,7 milliards US en 2011, contre 1,97 milliard US en 2010 et 777 millions US en 2009. L'entreprise a dégagé un profit de 1 milliard US l'an dernier, soit la troisième année consécutive où Facebook a été profitable (plus de 80% des revenus provient de la publicité).

La stratégie de Mark Zuckerberg (et des ses avocats qui ont encaissés la coquette somme de 500 millions dans ce joyeux deal!) est une stratégie que je qualifierais de Capitalisme propriétaire ? Si je compare cette stratégie au Capitalisme traditionnel que je qualifierais de financier : :La plupart du temps les CEO, Président ou autres détiennent un faible pourcentage de l'entreprise. Mais reçoivent des primes annuelles en option, qui peuvent être exercées uniquement si les marchés boursiers ont été positives par rapport à leur titre boursier.  Ainsi, il est facile de déduire (et observer) que la plupart des grands dirigeants sont grandement influencés (pour ne pas dire presqu'inclusivement) par la dimension financière.

Dans le cas de Facebook, Mark Zuckerberg détiendra encore 28% de l'entreprise et 57% des droits décisionnels de l'entreprise. En gros, c'est lui qui garde les mains sur le volant pour reprendre une célèbre expression de notre aussi célèbre Premier Ministre Québecois. De plus Zuckerberg, répète sans cesse que la culture de son entreprise est de mettre la priorité sur l'expérience de l'usager plutôt que sur les cash et les résultats financiers à court terme (Facebook dit avoir des réserves en argent comptant de 3,9 milliards US, disons que ça aide beaucoup à focuser du d'autre chose que l'argent. On parle quand même d'un coussin comfortable.)

Au niveau des employés de la célèbre entreprise : L'entreprise comptait 700 employés en 2008, et en compte aujourd'hui plus de 3200. Selon les estimations, environ 1000 employés pourraient devenir millionnaires avec l'arrivée en Bourse de l'entreprise.

Il est évident que nous sommes qu'au début d'une grande histoire Internet. Comme les activités mobiles sont encore embryonnaires. Lorsque Facebook développera se créneau ça risque de générer un boom incroyable. En ce moment je m'inquiète beaucoup plus des activités de Google+....

A+

Inscription via courriel (email)

Entrez votre courriel:
Delivered by FeedBurner