samedi 31 janvier 2015

Power Meter pour les vélos

Hier, encore un collègue de travail me pose quelques questions sur les Power Meter. Sujet à la mode, s'il en est un ... et ce même si le sujet en question ne date pas d'hier.  Il faut croire que la passion de se défoncer en vélo dépasse plus que jamais le sentiment de liberté et le plaisir de voir le paysage à un autre rythme et de caresser le temps.

Pour ma part, j'essaie de convaincre les gens autour de moi d'y aller old fashion : Tu veux avoir mal, pousse mon homme et si tu veux relaxer ne te sent pas coupable.  J'ai un peu de difficulté à comprendre se besoin de calculer, de savoir "combien" je suis en forme.   Et ceci, ce réplique dans tous les sports.  Ce besoin de performer.  Plus je vieillis , plus je fais du sport viscéralement. J'en ai besoin. Je crois être un bon athlète dans plusieurs sports, mais nullement excellent.

Finissons l'introduction drette là et répondons à la question du collègue.  Car technologiquement, je m'y interesse. Je ne veux pas faire le saut, et acheter un de ces produits, car je me suis promis pour le reste de mes jours d'avoir du plaisir.  Et je sais, me connaissant.... que je le jour où je fais l'achat d'un de ces produits, je vais m'y coller solidement....et de la suivra la perte d'un plaisir retrouvé depuis quelques années.  Pas plus fin qu'un autre technorousseau.


Voici les études comparatives que je trouve intéressantes
Personnellement, pour le moment je trouve que le Stage est une option qualité prix (700$ environ), plus qu'interessante.  Il y a bien le projet prometteur : http://watteam.com/ ,annoncé l'automne dernier à 499$ , mais pas encore dispo.


Pour l'entrainement intérieur, il ne faut pas oublier l'alternative plus qu'intéressante de PowerCurve. Un produit québecois développé par le coureur Michel Brazeau.  Le produit a connu une explosion dans la dernière année. Il offre des séances spinning en ligne. C'est innovateur, ultra bien fait et facile d'installation. Côté qualité prix , il est imbattable sur le marché. : 


En fait, l'important c'est d'utiliser toujours le même appareil qui compte. Ils ont tous un pourcentage d'erreur. A moins que vous vouliez vous comparer à vos amis pour savoir qui a plus gros chiffre. ....

Il demeure une seule grande réalité en cyclisme : Peu importe ce chiffre, c'est le poids qu'il doit trainer qui compte le plus (Le ratio puissance poids).  Et moi, ça fait longtemps que j'ai compris que je ne voulais plus surveiller mon poids. J'aime bien mangé et l'idée de me priver de fromages ou de bières .... Non Merci.... J'arrive anyway aux résultats auxquels je prétends.  Je n'ai plus les mêmes ambitions, mais j'ai la forme physique qui me permet de faire les excès que je veux. 

Hier encore et demain je l'espère... je caresserai le temps avec mon visage dans le vent en générant de l'endorphine et enfilerai la bière du champion au retour en me disant "sti que tu es chanceux le gros!"



Inscription via courriel (email)

Entrez votre courriel:
Delivered by FeedBurner