dimanche 28 février 2010

Je me suis réveillé avec ce texte en tête...

Cette semaine je parlais au bureau de Boris Vian avec AntoineBF. Je lui faisait un topo de l'ensemble de l'oeuvre de celui-ci. Expliquant ce qu'est la pataphysique, lui parlant avec mon intensité habituelle du plan grand roman d'amour contemporain : L'écume des jours. Boris Vian a été pour moi un idole dès l'âge de 16 ans. Débuté par une lecture obligatoire, qui m'a amené à lire tout son oeuvre. Ecouter toute sa musique. Lire 5 ou 6 biographies. etc... Plus tard j'ai voué le même culte pour Romain Gary et Emile Ajar. A 21 ans j'ai découvert la poésie de Jacques Prévert. Les années ont passés, et je n'ai plus eu de grand coup foudre littéraire. Oui je lis encore beaucoup, mais un peu de tout.

Et ce matin, je me reveille avec ce poème de Prévert en tête. Je me souvenais de chacun des mots. Pas très compliqué vous me direz (lire plus bas), mais après plus de 20 ans c'est quand même surprenant. Bizarrement (ou pas du tout bizarre puisque j'ai vieilli!), le poème a eu encore plus d'impact sur moi. Je ne sais pas si je me momounise avec les années (Mes enfants diront oui Papa, tu es un émotif!), mais j'ai eu la chair de poule en me le récitant. Les larmes ont coulées (Faut dire qu'avec la température actuelle, rien de très up la vie!. Manquait le violon et je passais au travers la boîte de kleenex).

Alors voici donc : "Pour toi mon amour" de Jacques Prévert :
Je suis allé au marché aux oiseaux
Et j'ai acheté des oiseaux
Pour toi
Mon amour
Je suis allé au marché aux fleurs
Et j'ai acheté des fleurs
Pour toi
Mon amour
Je suis allé au marché à la ferraille
Et j'ai acheté des chaînes
De lourdes chaînes
Pour toi
Mon amour
Et je suis allé au marché aux esclaves
Et je t'ai cherchée
Mais je ne t'ai pas trouvée
Mon amour


Par la suite, je me suis levé. Descendu dans mon sous-sol où se trouve mon immense bibliothèque. Retrouve le livre de Prévert qui était l'objet de mon rêve. En le lisant, je découvre cette perle. Que j'avais vulgairement omise. :

Les enfants qui s'aiment

Les enfants qui s'aiment s'embrassent debout
Contre les portes de la nuit
Et les passants qui passent les désignent du doigt
Mais les enfants qui s'aiment
Ne sont là pour personne
Et c'est seulement leur ombre
Qui tremble dans la nuit
Excitant la rage des passants
Leur rage, leur mépris, leurs rires et leur envie
Les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne
Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit
Bien plus haut que le jour
Dans l'éblouissante clarté de leur premier amour.


Je vous souhaite un beau dimanche. Prenez le temps de prendre soin de l'être aimé aujourd'hui. Il faut être seul pour comprendre comment ça devient important. Il paraît selon les scientifiques que rien ne se crée. J'ajouterai a ceci que rien ne être devrait pris pour acquis.


Pour ma part j'irai travaillé (encore) au bureau. J'ai cessé de calculer les heures hebdomadairement depuis le retour des fêtes de Noël, car je trouve la chose ridicule. Et je me trouve ridicule. 90 heures et plus. Et moi qui ne cesse de dire aux autres pensez à vous. Comme le cordonnier, je suis le premier mal chaussé.


Inscription via courriel (email)

Entrez votre courriel:
Delivered by FeedBurner