mardi 21 août 2012

Navrant

Navrant est le mot qui me vient à l’esprit lorsque je pense aux élections provinciales de septembre prochain. Et pour ajouter à ma déroute, désillusion ou whatever… j’écoutais ce matin la SRC (comme à tous les matins!), un extrait d’une entrevue avec Bernard Adamus qui lancera d’ici peu son deuxième album appelé 2. Celui, citait un fan en région qui lui confiait ce qu’il pensait des « casseroles » du printemps dernier. Le fan lui mentionnait comment les gens en région eux travaillaient. Travaillaient beaucoup. Pour lui, tous les gens munient de casseroles étaient des « slackers », des fainéants…. Ayoye… méchant glitch d’interprétation. Combien de personnes ont cette vision de la chose. … Adamus à la fin de l’entrevue a lancé un : « Christ, ils vont le réélire ». Effectivement, ça fait peur.

Et l’alternative… Aucun d’eux ne soulève la véritable passion (Pas plus qu’au fédéral soit dit en passant). Il y a bien Mme David, mais malheureusement elle bien seule (ou en duo) dans cette belle aventure politique. Oui, il y a place à la nouveauté comme le souligne à répétition mister le Legault. Oui les gens sont désabusés de la classe politique. Oui les gens …. Mais malheureusement nous risquons encore d’assister à une division du vote et laisserons gagner un kékun ou une kékune qui ne fera sans doute pas l’affaire et nous étirera notre calvaire pour un autre 4 ans.

Prenant connaissance de ce fait. Pourquoi pour une fois dans notre vie ne votions nous pas avec notre cœur et non pas pour le résultat finale. Je m’explique, au Québec peu importe le fantoche qui se présente dans notre comté, nous votons pour un parti. L’élu de votre comté suivra sans aucun doute (sinon il devra quitter le parti) la ligne de parti, etc. etc. C’est bien là le problème. Un méga problème… car il existe des gens de bonne volonté (me voilà prophète maintenant) avec le cœur et les idées aux bonnes places. Je lisais ce weekend sur cyberpresse un article où le journaliste aurait donné son vote à l’ex-chef de l’ADQ : Deltell. Un homme qu’il trouvait authentique et dévoué. Il est temps d’un véritable changement. Un vote pour le premier ministre, un vote pour le député. Donner un véritable pouvoir aux députés etc. Mais d’ici là…

Oui si tous le monde le fait (vote pour un député, ou plutôt pour l’individu) nous aurons un gouvernement minoritaire. And …. Ne peut pas être pire qu’en ce moment (les plus allumés me diront que ce sera le statu quo rien ne pourra se voter…). Moi cette fois-ci je voterai pour l’individu dans mon comté. Et par chance dans mon comté les candidats sont plus qu’intéressant et ont a cœur le comté. Au moins, je pourrai dire que j’aurai donné mon vote en fonction de mes valeurs. Et vous ?

Inscription via courriel (email)

Entrez votre courriel:
Delivered by FeedBurner